Chargement en cours
Ma sélection

Lot 205 - BAROCCI Federico - Federico BAROCCI (Urbino 1526-1612) et son atelier "Le martyre de [...]

Estimation : 20 000 € / 30 000 €

Adjugé 105 000 €


Résultats sans frais

Federico BAROCCI (Urbino 1526-1612) et son atelier
"Le martyre de saint Vital", cartoncino pour le chiaroscuro.
48x33 cm.
Expert : cabinet de Bayser et Mr Nicholas Turner.
Plume et encre brune sur traits de crayon noir, lavis brun et rehauts de gouache blanche, trace de mise au carreau au crayon noir. Annoté « Barocio » dans le bas au centre à la plume et encre brune. Collé en plein sur un montage. Double pliure horizontale au centre, l’une ayant transpercé le papier. Petites piqûres, quelques minimes oxydations de la gouache blanche. Petits manques sur le bord en haut à gauche et en bas vers la droite.
Provenance : ancienne collection Albert Heyse, vente à Gand, les 13/14/15 mai 1963, n°255
Collection privée, Belgique
Œuvres en rapport : le tableau final, conservé à la Brera, Milan (voir A. Emiliani, Federico Barocci, volume II, Ancona, 2008, pp. 168- 187, n°40) (dimensions : 392 x 269 cm)
Une première pensée de composition très différente conservée au musée du Louvre (opus cité supra, figure 338).
Une composition différente de la composition finale conservé à Liverpool, Walker Art Gallery (Emiliani, opus cité supra, figure 339) (dimensions 44 x 31 cm)
Un dessin parcellaire, coupé (36 x 32 cm), provenant de l’ancienne collection de Vries (Amsterdam, R.W.P. de Vries, Dessins de Maîtres Anciens et Modernes, 1929, n°2, comme « Combat »), actuellement dans une collection particulière.
Emiliani reproduit quarante trois études préparatoires de détails et de figures pour cette composition (opus cité supra, figures 340 à 391).
Nous remercions monsieur Nicholas Turner d’avoir authentifié ce dessin inédit du Baroche d’après une photographie numérique.
Le tableau définitif, maintenant à la Brera à Milan, fut livré par Barocci en 1583 aux moines de la communauté « Cassinese » de Ravenne, pour la célèbre église byzantine de San Vitale, un martyr du deuxième siècle après Jésus Christ considéré comme le guide spirituel de la communauté chrétienne de Ravenne au temps des Romains. Il fut supplicié sur l’emplacement de l’église de San Vitale avec ses deux fils, saint Gervais et saint Protais. Saint Vital fut enterré la tête en bas par ses bourreaux, qui le lapidèrent avec des pierres.
La commande à Barocci de ce tableau d’autel eut lieu en 1580 pour la somme considérable de 600 ducats d’or. Le peintre envoya un premier projet qui fut rejeté par les moines. Ces derniers lui demandèrent de rajouter des personnages. Mis en caisse pour être livré, le tableau fut escorté par trois cavaliers, deux mules et six déménageurs !
La méthode de Barocci, lente et méticuleuse, comprenait différentes phases. Il élaborait plusieurs cartons de différentes tailles, certains monochromes pour la recherche de la lumière (cartoncino per il chiaroscuro), certains à l’huile ou en couleurs pour la recherche de la gamme chromatique, d’autres encore mêlant les deux recherches, et d’autres pour le modèle donné au graveur.
Dans ce carton, l’artiste focalise sa recherche sur la lumière dirigée vers les protagonistes principaux, les rehaussant de gouache et de plume, avec une délicatesse typique de Barocci. On peut remarquer également la légèreté des feuillages rehaussés sur la gauche de la partie supérieure, caractéristique de son traitement des paysages. D’autres figures secondaires ne sont pas retravaillées. Il est possible que le report au crayon noir de l’ensemble de la composition ait été effectué par un collaborateur, l’artiste se concentrant sur la partie qui l’intéressait le plus dans la recherche de la lumière.
On peut rapprocher ce cartoncino per il chiaroscuro d’autres cartons comme celui de La Circoncision conservé aux Offices ou celui de La présentation de la Vierge au Temple dans les collections de la National Gallery de Washington (voir J.W. Mann, B. Bohn, Federico Barocci, Saint Louis Art Museum, 2012, fig. 36-37, pp.54-55).
Une étude complète de ce dessin par Nicholas Turner, sera remise à l’acquéreur.


Demander plus d'information